Le comportement et l’aspect d’une étoffe

Pour bien choisir son tissu, il est important d’en comprendre les caractéristiques. Tous les tissus sont constitués de fils, eux-mêmes faits de fibres. Un fil peut être constitué de fibres d’une seule
matière (coton, lin, laine…) ou de plusieurs matières différentes coton-élasthanne, laine-polyester, lin-viscose…). Les fils sont arrangés entre eux selon une structure (toile, sergé, tricot…)
qui leur donne des propriétés particulières. Enfin, le tissu peut être plus ou moins lourd (poids de la matière, densité ou grosseur des fils), ce qui influe sur son tombé.

Voyons quelques caractéristiques à prendre en compte.

Le grammage

il s’agit du poids du tissu exprimé en grammes/m2 (g/m2)

Un tissu est lourd ou léger en fonction des fibres, de la consistance des  fils utilisés et le type de tissage. Le grammage renseigne sur la densité  et l’épaisseur d»une étoffe, mais aussi de sa transparence: plus le  grammage est faible, plus le tissu est léger, voire transparent.

  • Très léger : jusqu’à 135 g/m²
  • Léger : de 135 g/m² à 200 g/m²
  • Moyen : de 200 g/m² à 270 g/m²
  • Moyen-lourd : de 270 g/m² à 340 g/m²
  • Lourd : de 340 g/m² à 400 g/m²
  • Très lourd : au-delà de 400 g/m²
  •  

Voici quelques exemples de poids

  • Voile: 38g/m2
  • Batiste: 75g/m2
  • Toile: 85g/m2
  • Laine bouillie: 520g/m2
  • Jean: 233 g/m2

Le grain

Défini par la structure du tissu, présentant des aspérités plus ou moins marquées. Un tissu peut-être  rêche ou doux, sa surface peut-être lisse ou à relief.

Popeline

Tombant raide, tissu stable, facile à travailler. Il  permet des réalisations structurées, aux contours  précis.

Mousseline satin

Tombant fluide, tissu léger et souple, bouge  facilement et se prête aux drapés

Le tombant

il désigne la forme que prend naturellement un tissu suspendu. Voici quelques exemples.

Crêpe satin en soie

Surface  parfaitement lisse

Double crêpe de laine

Surface granuleuse

L’élasticité

L’élasticité d’un tissu peut être liée aux propriétés mécaniques sa structure (une structure jersey sera plus élastique qu’une structure toile) ou à sa composition (présence ou non d’élasthanne). la présence d’élasthanne permet d’obtenir une élasticité plus importante et une bonne nervosité, c’est-à-dire que le tissu reprend sa forme après étirement.

Certains patrons peuvent indiquer un pourcentage d’élasticité minimal à respecter. 

Le pourcentage d’élasticité indique la capacité du tissu à s’étirer lorsqu’il est soumis à une force.
Comment calculer vous-même ce pourcentage à partir d’un échantillon. Découpez un carré de 10 x 10 cm dans votre tissu. Maintenez un des côtés du carré sur toute sa hauteur avec votre main gauche et étirez l’échantillon au maximum avec votre main droite, perpendiculairement à son droit-fil. Mesurez la longueur étirée :
Pourcentage d’élasticité = ( long. étirée – long. initiale ) / long. initiale
Par exemple, pour une longueur étirée de 15 cm,     P = ( 15 – 10 ) / 10 = 0,5 soit 50%.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :