Les cours du LABO couture

Besoin de regarnir ou couvrir un vieux fauteuil ? Pourquoi ne pas le faire vous-même. De nombreuses vidéos ou livres cours vous décriront les différentes étapes, mais l’obtention ou la correction du geste est primordial pour un résultat optimal et surtout ne pas vous blesser.

Le cours de réfection de siège

  • Débutants et initié
  • Cours à la séance

Cours dirigés

Vous travaillez sur votre siège : de la galette de chaise au petit cabriolet que vous apportez à l’atelier déjà dégarni de préférence.

Selon l’état du siège, vous apprendrez comment changer le tissu de votre siège (couverture) ou toutes les étapes du garnissage traditionnel ou semi-traditionnel : de la pose des sangles, des ressorts, le piquage jusqu’à la pose du tissu, des clous ou le galon.

 Dominique vous prête les outils. Les matières premières disponibles à l’atelier sont à votre charge et vous apportez votre tissu de finition et galon.  

Gazou – mon apprenti tapissier. Il a , à sa façon un don certain pour bien travailler le foin.  

débuter le cours

Il est préférable pour économiser les séances de venir à l’atelier avec un siège dégarni, les trous rebouchés, le bois nettoyé.

Si vous ne savez pas préparer votre siège pour la réfection ou le peindre ou le teindre, la première séance pourra être consacrée à vous montrer comment dégarnir le siège plus facilement, préparer le siège à la réfection : bouchage des trous des semences ou agrafes, collage des pièces etc . Je pourrais également vous conseiller sur les méthodes de patines si vous devez changer son aspect.  Le tout à continuer chez vous avant de commencer la réfection.

Quelques exemples de temps de réalisations à l’atelier

Les durées de réalisation de ces réfections sont purement indicatives. Tout dépend du temps qu’il vous faudra pour maitriser les outils et les techniques de base.

Fauteuil Voltaire ancien

Couverture du fauteuil  : ~11h de travail sur fauteuil de son ancien tissu

Cabriolet louis XV ou Louis XV

Réfection complète traditionnelle jusqu’à la pose du tissu, sur carcasse (fauteuil complètement remis à nu, poncé et trous bouchés) : ~50 heures de travail

Pour un deuxième cabriolet dont la réfection a été effectué à la suite du premier: 35 heures ont été nécessaire. Le cours d’apprentissage a produit ses effets !

ADULTES – cours dirigés

Cours de 2 à 3h à choisir pendant les heures d’ouverture de l’atelier à votre convenance.

L’atelier est ouvert le:

  • Jeudi 14h – 18h
  • Jeudi 19h30 – 23h
  • Vendredi 9h30 – 12h30
  • Tarif forfait 10 heures : 100 €
  • Tarif forfait 20 heures : 170 €
  • Tarif horaire : 12 €
LIEU DES COURS

YERRES – CAMALDULES

Atelier de tapisserie d’ameublement Histoires de couturière

Rue Paul Verlaine (quartier Bout du monde)

LES techniques proposées

 

Technique traditionnelle : Un Savoir-faire très ancien

Réalisées à la main, les différentes étapes présentées ici sont les conditions pour une réfection de siège réussie et pérenne.

  • Le sanglage : Réalisé à partir de sangles entrecroisées, cette structure devra supporter l’ensemble des couches constituant l’assise.
  • La pose des ressorts : Pour les sièges d’époque pré 1825, on n’utilisera pas les ressorts. Cependant ceux-ci apportant souplesse et reprise de forme à l’assise, on en trouve sur de nombreux sièges restaurés. Ils sont disposés sur le sanglage selon des règles établies par type de siège.
  • Le guindage des ressorts : L’ensemble des ressorts est maintenu par un réseau de cordes à guinder. On posera la toile forte dessus. Etape qui maintient les ressorts en place en les cousant sur la toile. L’assise est prête à recevoir le crin
  • La mise en crin : Le crin végétal Il est disposé régulièrement sur la toile forte par un réseau de ficelle de tapissier de façon à former un bourrelet qui sera ensuite rabattu. Des séances de préparation de paquets de crin et cardage. Et une nouvelle toile posée, tendue et clouée par semences.
  • Le piquage : de nombreuses séries de points de piquage précis permet la formation du bourrelet du bord de l’assise.
  • Le crin animal : une épaisseur de crin animal tenue par un réseau de ficelle de tapissier permet de donner une structure confortable à l’assise.
  • La mise en blanc : L’ensemble est recouvert d’une toile blanche en coton maintenue par des semences au niveau des feuillures.
  • La pose du tissu : Une ouate de coton est posée pour apporter encore plus de confort. On fixe ensuite le tissu de couverture à l’aide de semences.

 Technique semi-traditionnelle

 L’utilisation de matériaux modernes suppriment quelques étapes du travail de réfection en traditionnel, c’est donc un gain de main d’œuvre dans le prix final

Comme pour un garnissage traditionnel, des ressorts sont guindés sur les sangles en jute. Pour la garniture on utilise des matériaux modernes, mousse et profilés de mousse agglomérée plutôt que du crin. L’utilisation d’agrafes plutôt que des semences est à conseiller sur des sièges dont les bois sont très abimés ou des bois tendres.